Son développement était programmé. Dès l’inauguration du Technocentre en septembre 2016, la volonté de « s’étendre » avait été exprimée. La preuve du concept ayant été démontrée avec le succès de la première phase, en à peine deux ans, les études ont été lancées pour un nouveau bâtiment de 11 000 m2.

 

Pour la Métropole Aix-Marseille-Provence, la première configuration du Technocentre Henri-Fabre, sur 2 200 m2 du parc des Florides à Marignane, a fait office de POC ! (Proof of concept). L’implication des grands donneurs d’ordre du territoire dans la définition de son rôle et de ses projets de développement et sa mission de « catalyseur » auprès de PME innovantes nécessitent de franchir une nouvelle étape.

Le Technocentre va se déployer sur un deuxième bâtiment, voisin de l’actuel. D’une surface plancher de 11 000 m2 dont 6 000 m2 consacrés à l’accueil de nouveaux équipements et plates-formes technologiques, il devrait être opérationnel en 2021. Le démarrage des travaux est envisagé, pour l’heure, au printemps 2020. Entre le foncier, les études et la construction, le budget prévisionnel pour sa réalisation avoisine 29 M€ H.T.

La Métropole contribuera à son financement, vraisemblablement aux côtés de la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur et des fonds européens devraient compléter l’enveloppe. Les clés de financement restent à préciser. La vocation et le contenu des plates-formes appelées à s’implanter sur ce site seront élaborés en coopération avec TEAM Henri-Fabre, en vertu des besoins identifiés dans les mois précédant sa mise en service.  »

« L’association sera force de proposition« , assure-t-on du côté de la métropole où l’on se réjouit que le Technocentre, en s’imposant comme « un outil d’accélération de la performance industrielle« , ait repositionné le territoire marseillais sur la carte française de l’industrie du futur.

Objectif assumé de réindustrialisation

Avec l’appel à projets Provence Industry’Nov qui ouvre 83 ha autour de l’Étang de Berre à l’implantation de projets industriels, Henri-Fabre contribue aussi à la réindustrialisation du territoire en impulsant des projets collaboratifs de R&D entre grands groupes, ETI, TPE/PME et startups afin de résoudre en commun des problématiques partagées par les acteurs de filières différentes.

L’investissement de donneurs d’ordre, représentant les secteurs industriels de l’aéronautique, du naval, du transport, de l’énergie et de la sidérurgie, sur le projet « maintenance rapide et supply-chain agile« , lancé en juin 2018, atteste de la capacité de l’association TEAM Henri-Fabre à faire rayonner l’ambition au-delà du seul périmètre métropolitain. « Parce qu’il fédère des acteurs d’horizons divers dans nos filières d’excellence, qu’il mutualise des initiatives tout en permettant au tissu économique de s’élever au niveau d’exigence, de réactivité et de qualité des grands donneurs d’ordre, il fait office de Totem de l’industrie métropolitaine et régionale » reconnaît-on à la Métropole.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.