Prévu le 22 septembre, l’événement, organisé par le Fun Business Club, a été reporté au 25 mai 2021. Les partenaires prévus s’y retrouveront aux côtés de plus de 200 participants.

Malgré toutes les précautions prises pour empêcher le virus de s’inviter subrepticement, la 2ème édition de « Le Business est dans le Pré » le 22 septembre au Château du Seuil, à Aix-en-Provence, n’a pu se tenir. Il faudra patienter jusqu’au 25 mai 2021, en espérant que d’ici là, la pandémie aura été maîtrisée. Initiée par le Fun Business Club, l’opération à laquelle s’associe TEAM Henri-Fabre entendait capitaliser sur la réussite de la 1ère édition en mai 2019 qui avait réuni 160 personnes et mis sur pied 180 rendez-vous « B to B ». Cette fois, l’objectif était de réunir 200 à 250 participants avec l’organisation de plus de 200 rendez-vous. « J’ai créé le Fun Business Club pour susciter des animations et des événements à taille humaine aptes à contribuer au développement économique du territoire, explique Sylvain Gras, son président. Les entrepreneurs se retrouvent dans un cadre agréable, échangent et font du business entre eux. Des contrats ont été signés après la 1ère édition, des dirigeants en attestent. Nos 35 partenaires ont confirmé leur volonté d’être présents au printemps prochain. Le lien d’inscription reste ouvert, d’autres entités peuvent s’y rajouter ».

Opération à buts multiples

« Le Business est dans le Pré » est d’abord une rencontre « inter-réseaux », comme le prouve la présence, aux côtés de l’organisation, du Groupement des Entreprises de l’Ouest Etang de Berre, du pôle de la chimie Novachim, du Pôle Sainte-Victoire, association d’entrepreneurs du Pays d’Aix et de TEAM Henri-Fabre. Ces structures, en mobilisant leurs membres, sont de précieux rouages du succès. Il est ensuite un lieu d’information et de réflexion, à travers des présentations de programmes susceptibles d’intéresser des sociétés du territoire : « Parcours Sud Industrie 4.0 » ciblé sur la transformation vers l’industrie du futur et le « PIA PERF Henri Fabre » sur l’emploi et la formation aux métiers d’avenir. Ces exposés sont maintenus pour le 25 mai. Il se veut également un partage d’expériences : Schneider Electric, le Groupe Studia et le groupement des fédérations professionnelles industrielles régionales, Industries Méditerranée, apporteront aussi au printemps leurs témoignages sur l’industrie du futur. « Dans cette période compliquée, les chefs d’entreprises expriment un vrai besoin d’échanger. En regroupant des réseaux, associations et entreprises d’horizons et vocations différents, on décloisonne et enrichit les visions » poursuit Sylvain Gras.

Croître, une affaire d’intérêt commun

Enfin, outre les animations et rendez-vous « B to B » planifiés, la manifestation encourage les achats de proximité dans un esprit de croissance partagée. Les institutions ont bien compris l’intérêt de la démarche, puisque la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, la CCI Aix-Marseille-Provence, Industries Méditerranée et Medinsoft (réseau informatique et logiciels) l’appuient. Réparties sur les stands d’un « village technologique », les sociétés partenaires valorisent leurs produits ou prestations. L’idée est de couvrir un large panel de besoins potentiels que ce soit en accompagnement stratégique, RSE ou cohésion d’équipe (We Can, Vast RH, Mistery Games), en transition numérique, intelligence artificielle ou modernisation industrielle (Linkavie, Schneider Electric, Groupe Studia, AIway, Asalog), en formation (Campus des Métiers et des Qualifications d’Excellence, Ecole de la Construction des Infrastructures et des Réseaux) ou en services (Croust’Wich dans l’équipement de sandwicherie/snacking, Fer à Cheval en cadeaux d’entreprise autour du savon de Marseille, Leasygo en location auto, Rezo-Fleet, centrale d’achats mutualisée entre sociétés de 1 à 1 500 salariés). Dans un contexte rempli d’incertitudes, jouer local est la clé pour rebondir économiquement ensemble…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.