Comment améliorer la maintenance prédictive grâce à l’Internet des Objets (IoT) et au big data ? Industriels de renom, spécialistes de la maintenance prédictive se sont retrouvés à l’invitation de TEAM Henri-Fabre en partenariat avec le pole SCS, le 11 octobre dernier, pour une session de travail et de networking sur le sujet. 

 

Mieux prévoir les opérations de maintenance sur les chaînes de production, « écouter » les machines aux moyens de capteurs pour prévenir les pannes, optimiser les diagnostics en exploitant au mieux les outils que sont les algorithmes et l’IoT… C’est sur l’ensemble de ces problématiques que se sont retrouvés, le 11 octobre 2018 à Floricity, le nouveau bâtiment du Technoparc des Florides, quelque 25 entreprises au sein de la nouvelle plateforme « services avancés à l’industrie ». Elle est la 4e plateforme technologique à étoffer l’offre de services de la TEAM Henri-Fabre et est destinée à jeter un pont avec les industries numériques.

Issus de secteurs d’activité diversifiés, les grands industriels implantés en Provence – Airbus, Arcelor Mittal, EDF, Safran, Naval Group, le CEA, Gemalto et CNIM -, ont participé à cette quatrième session de travail initiée par TEAM Henri-Fabre depuis décembre 2017 aux côtés d’une dizaine d’offreurs de solutions (Thales Services, Predict, Editag, Cartesiam, Schneider, Jaguar Network, O² Quant, Nerys, Snef Technologies, Citizen Data, Asygn, Asalog, Data2i, Ineo Sense, Buquati).

« Cette matinée visait à partager des solutions et à aider les donneurs d’ordre à développer des solutions numériques pour optimiser leur maintenance. Grâce à ces ateliers les entreprises du territoire se font connaître des grands donneurs d’ordres et peuvent mieux identifier leurs besoins », précise Stéphane Magana, le directeur général du TEAM Henri-Fabre.

Combiner les technologies

Quoi de mieux pour comprendre les enjeux de la maintenance prédictive que des retours d’expérience ? « Nous avons présenté les résultats obtenus récemment dans l’industrie automobile sur la prédiction des pannes sur des machines outils avec deux mois d’avance. La question qui se pose étant de savoir si la machine, qui tourne 24h/24 et 7j/7, peut tenir jusqu’au prochain arrêt. Il faut savoir aussi alerter les industriels en cas de sur-maintenance », explique Flavien Peysson, responsable R&D de Predict, une PME nancéenne présente dans le Var.

Grâce à l’évolution des technologies et à leur combinaison (IoT et données sécurisées dans le cloud par exemple), les industriels portent un intérêt croissant aux solutions de maintenance prédictive. Les prestataires améliorent la qualité de leurs prédictions sur des situations similaires et sur des nouvelles situations.  « La maintenance prédictive, c’est avant tout l’analyse des données en masse provenant de capteurs. Á travers ces données peuvent émerger des lois, des grandes masses qui contribuent à affiner les modèles mathématiques qui deviennent quasiment déterministes », explique Philippe Rampal, directeur des opérations de Jaguar Network. Opérateur & hébergeur souverain d’envergure nationale dont le siège est à Marseille, Jaguar est membre depuis six mois de TEAM Henri-Fabre. Dans un souci constant d’innovation, les industriels présentent lors de ces matinées des sujets qui donnent lieu par la suite à des POC (proof of concept).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.