Du 10 au 20 juin, TEAM Henri-Fabre s’est rendue aux États-Unis aux côtés de l’Agence régionale pour l’innovation et l’internationalisation des entreprises (ARII) et de Business France. Une mission, deux destinations, Seattle et Houston, pour resserrer les liens dans le domaine de la recherche et attirer des investisseurs américains dans le sud de la France. 

 

Après les multiples visites en Provence de Texas A&M University (TAMU) et l’instauration d’une collaboration avec le campus des Arts et Métiers, Team Henri-Fabre s’est envolée vers Houston du 14 au 20 juin dernier.

« Nous souhaitons travailler dès 2019 avec TAMU sur des sujets de recherche dans le domaine de la fabrication additive, grâce à l’échange de stagiaires de longue durée. L’université texane apprécie le travail collaboratif que nous avons mis en place entre les différentes filières énergie, aérospatial, naval, transport et oil & gas. Notre modèle de plates-formes avec Inovsys et Expiris semble inédit à leurs yeux et ils souhaitent le dupliquer sur leur Campus », précise Stéphane Magana, directeur de TEAM Henri-Fabre et membre de la mission.

Dès à présent, des étudiants de TAMU effectuent des stages au sein des Arts et Métiers à Aix-en-Provence dans le domaine de la mécanique des matériaux. La convention signée en novembre 2017 entre la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur et Katherine Banks, vice-présidente de l’université Texas A&M, facilite les échanges. « Nous souhaiterions que les stagiaires de TAMU intègrent les grands groupes ou start-up installés au Technocentre dès l’année prochaine afin qu’ils puissent se familiariser avec la culture française », ajoute Stéphane Magana.

TAMU au Technocentre en 2021

Aux côtés de Philippe Trouillet, directeur opérationnel du Technocentre, ils ont discuté des modalités d’implantation de l’université texane sur la zone des Florides en 2021, dans la perspective de l’extension du Technocentre de 2 000 à 12 000 m2.

Les élèves ingénieurs de l’école des Arts et Métiers peuvent à l’inverse effectuer leur stage obligatoire dans une entreprise française présente de part et d’autre de l’Atlantique (Airbus Helicopters, EDF, Vinci, CEA, STMicroelectronics).

Avant cette mission texane, TEAM Henri-Fabre avait pris le chemin de l’Ouest américain aux côtés de l’Agence Régionale pour l’Innovation et l’Internationalisation des entreprises (ARII), de Business France et des agences départementales de développement économique. Ce déplacement conduit à Seattle par Pierre Distinguin, expert marketing international de l’ARII, a permis de découvrir un territoire guère exploré jusque-là, et de rencontrer une dizaine de grands groupes (Amazon…) et PME (Whooshh…) qui évoluent dans la robotique, l’IA, l’agritech. « Dynamiser l’industrie et la faire rayonner à l’international est une priorité de la Région », appuie l’ARII.

Le dynamisme de l’écosystème provençal bâti ces dernières années autour de la French Tech et de la French Fab a suscité un vif intérêt auprès des interlocuteurs. Sur les 11 rendez-vous, quatre devraient déboucher sur des visites en région dont deux vont faire l’objet d’un investissement. « L’opération d’intérêt régional « Industrie du futur » qui repose entre autres sur Piicto, Henri Fabre, System Factory et le Plan Dirigeables constitue un réel élément différenciant. Notre culture industrielle, le programme international Iter sont autant d’atouts », a précisé l’ARII, qui se réjouit à l’idée de ces investissements potentiels en région.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Du 10 au 20 juin, TEAM Henri-Fabre s’est rendue aux États-Unis aux côtés de l’Agence régionale pour l’innovation et l’internationalisation des entreprises (ARII) et de Business France. Une mission, deux destinations, Seattle et Houston, pour resserrer les liens dans le domaine de la recherche et attirer des investisseurs américains dans le sud de la France. 

 

Après les multiples visites en Provence de Texas A&M University (TAMU) et l’instauration d’une collaboration avec le campus des Arts et Métiers, Team Henri-Fabre s’est envolée vers Houston du 14 au 20 juin dernier.

« Nous souhaitons travailler dès 2019 avec TAMU sur des sujets de recherche dans le domaine de la fabrication additive, grâce à l’échange de stagiaires de longue durée. L’université texane apprécie le travail collaboratif que nous avons mis en place entre les différentes filières énergie, aérospatial, naval, transport et oil & gas. Notre modèle de plates-formes avec Inovsys et Expiris semble inédit à leurs yeux et ils souhaitent le dupliquer sur leur Campus », précise Stéphane Magana, directeur de TEAM Henri-Fabre et membre de la mission.

Dès à présent, des étudiants de TAMU effectuent des stages au sein des Arts et Métiers à Aix-en-Provence dans le domaine de la mécanique des matériaux. La convention signée en novembre 2017 entre la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur et Katherine Banks, vice-présidente de l’université Texas A&M, facilite les échanges. « Nous souhaiterions que les stagiaires de TAMU intègrent les grands groupes ou start-up installés au Technocentre dès l’année prochaine afin qu’ils puissent se familiariser avec la culture française », ajoute Stéphane Magana.

TAMU au Technocentre en 2021

Aux côtés de Philippe Trouillet, directeur opérationnel du Technocentre, ils ont discuté des modalités d’implantation de l’université texane sur la zone des Florides en 2021, dans la perspective de l’extension du Technocentre de 2 000 à 12 000 m2.

Les élèves ingénieurs de l’école des Arts et Métiers peuvent à l’inverse effectuer leur stage obligatoire dans une entreprise française présente de part et d’autre de l’Atlantique (Airbus Helicopters, EDF, Vinci, CEA, STMicroelectronics).

Avant cette mission texane, TEAM Henri-Fabre avait pris le chemin de l’Ouest américain aux côtés de l’Agence Régionale pour l’Innovation et l’Internationalisation des entreprises (ARII), de Business France et des agences départementales de développement économique. Ce déplacement conduit à Seattle par Pierre Distinguin, expert marketing international de l’ARII, a permis de découvrir un territoire guère exploré jusque-là, et de rencontrer une dizaine de grands groupes (Amazon…) et PME (Whooshh…) qui évoluent dans la robotique, l’IA, l’agritech. « Dynamiser l’industrie et la faire rayonner à l’international est une priorité de la Région », appuie l’ARII.

Le dynamisme de l’écosystème provençal bâti ces dernières années autour de la French Tech et de la French Fab a suscité un vif intérêt auprès des interlocuteurs. Sur les 11 rendez-vous, quatre devraient déboucher sur des visites en région dont deux vont faire l’objet d’un investissement. « L’opération d’intérêt régional « Industrie du futur » qui repose entre autres sur Piicto, Henri Fabre, System Factory et le Plan Dirigeables constitue un réel élément différenciant. Notre culture industrielle, le programme international Iter sont autant d’atouts », a précisé l’ARII, qui se réjouit à l’idée de ces investissements potentiels en région.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.